MASQUELOUR.COM

Ton Krampeut 2.0

masquelour radio logo transp

MASQUELOUR RADIO  saison 2019
aussi sur Facebook

2019 03 03 kiri buck120x
2019 affiches masquelour250

Toutes les
affiches 2019

video masqx150

La saison 2019
en vidéo

tag masquelour

  stinke40p

Avant d'sortir
ton cletche, n'oublie
pas d'mettre du
"sent bon" eud'ssus !

 

Le Phare dunkerquois - mercredi 24.03.2010, 14:00
La plume verte ne guidera plus les carnavaleux dans les rues de Pitgam à compter du 28 mars. Cacaille 1er qui emmène déjà les bandes de Saint-Pol-Sur-Mer et de la Citadelle a décidé de passer le bâton à un autre tambour-major.
Une bande que Cacaille a vu naître : « Cela faisait 21 ans que j'y étais, je préfère partir de bon coeur qu'à contre coeur » lance-t-il, ému. Au début de la bande, peu de carnavaleux rejoignait les lignes, mais au fil des années, elle a acquis ses lettres de noblesse, à tel point qu'elle est devenue incontournable. « J'y ai passé de très bons moments, surtout au début, nous n'étions qu'une vingtaine de musiciens... » Cacaille souhaite passer de l'autre côté, celui du carnavaleux, « je ne prends pas ma retraite, j'ai juste envie de freiner un peu. » Que les carnavaleux se rassurent : « Saint-Pol et la Citadelle, ah non jamais je n'arrêterai. » La plume verte sera donc remplacée par une plume rouge au départ de la bande de Pitgam. Le chanceux est un musicien qui vient en renfort lors des différentes bandes, notamment celles emmenées par Cacaille 1er. Pascal Courdier, 53 ans, réalisera dans quelques jours son rêve carnavalesque le plus fou : devenir Tambour-Major. En plus, il remplace Cacaille ! « C'est vraiment un plaisir et un honneur. » Le costume a été réalisé grâce à une de ses amies : Marianne ; concernant le chapeau c'est une autre amie qui est intervenue : Francine. La plume verte a été volontairement modifiée : « je ne suis pas une copie. » La proposition du remplacement s'est faite lors d'un repas couscous l'année dernière « je n'y croyais pas, j'avais les larmes qui coulaient », annonce-t-il encore ému et stressé de faire ses premiers pas la canne à la main. « Depuis le temps qu'il me voit faire, les gestes lui viendront naturellement. J'ai commencé comme ça, je ne serais pas à ses côtés tout au long de la bande », explique Cacaille qui se revoit une vingtaine d'années en arrière. Avant de faire son baptême, le dernier conseil de Cacaille sera : « qu'il fasse autant d'années que moi à Pitgam et, bien entendu, un mot à 5 lettres ! »

 

Partenaires

Espace disponible